AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 L'Histoire du Monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kiefer
Admin au riz - Roi de Lassian

avatar

Masculin Messages : 159
Date d'inscription : 24/01/2010
Âge : 25
Aura : Indigo

Personnage
État civil: Marié à Cédrelle
Magie: Nécromancie
Petites notes:

MessageSujet: L'Histoire du Monde   Mar 26 Jan - 17:50

Une kyrielle de versions de l’Histoire du monde ont vu le jour sous l’encre et les plumes des Avaleurs de Temps. Tous et chacun ont tenté de représenter notre passé tragique le plus fidèlement possible, mais notre mémoire, bien qu’exceptionnelle, ne peut être parfaite. C’est dans le but commun de perpétrer nos traditions et notre histoire, que je couche aujourd'hui ces mots dans le livre que vous avez désormais en mains. Mes compatriotes et moi sommes mis d’accord d’officialiser le présent récit en tant qu’histoire de nos origines les plus lointaines en Aleagar... Place au récit!

Les origines

Ils posèrent les pieds sur ces terres, il y a de cela, bien des centenaires. On dit d’eux qu’ils avaient été chassés et exilés sur l’océan et qu’après des semaines et des semaines à n’y voir que de l’eau à l’horizon et à mourir de faim et de soif, ils découvrirent ce qu’on appelle aujourd’hui Aleagar. Ismael était leur Roi. Avec la poignée de colons qui l’accompagnait, il imagina et bâtit, ce qui était à l’époque qu’un petit campement et qui devint, plus tard, la titanesque cité qui porte, aujourd’hui, son nom. Ismael, dirigeant du petit groupe frissonnant de colons qu’était, à l'époque, notre peuple, était un homme fier et courageux. On retrouvait chez lui un incroyable sens du devoir et de la loyauté. Il était également l’heureux père de trois enfants. Les jumeaux Lassian et Arragen, ainsi que leur grande sœur, Neyva.

Il existait, chez les deux derniers, une rivalité sans pareille. Ils ne pouvaient se sentir, se voir ou s’entendre sans se lancer un juron ou une gifle. Le premier, Arragen, était l’exacte réplique de son père. Le petit brillait dans tous les domaines, que l’on parla d’escrime ou de littérature en passant par les arts du théâtre et de l’équitation, il excellait. Son sosie, lui, était un garçon plus discret et introverti. On disait de lui qu’il dégageait une essence étrange et sombre. Il était le préféré de sa mère et celle-ci le chérissait bien plus que ses autres petits. C’était une situation qui jalousait grandement Arragen. Il faisait tout pour attirer son attention, mais son regard se portait toujours sur Lassian.

À mesure que le Roi et la Reine vieillissaient, les enfants, eux, grandissaient et les jumeaux ne faisaient que cultiver leur haine mutuelle. Il arriva, qu’un jour, le Roi décida qu’il était temps de répartir son héritage avant que la mort ne l’emportât. Il divisa en trois parties les terres qu’il considérait désormais comme siennes et en céda une à chacun de ses héritiers.

Le conflit

Chacun quitta la cité Mère avec un groupe de colons et partirent, dans des directions opposées, à l’aventure. Lassian et Arragen installèrent leur future cité de chaque côté de celle de leur sœur, leur seul point en commun. La compétition qui les montait l’un contre l’autre n’avait jamais faiblie, et bien décidé à ne rien laisser à l’autre, chacun des deux, innova une ordre de guerriers puissants, basée sur leurs propres valeurs. Ils se déclarèrent mutuellement la guerre et se bombardèrent d’attaques incessantes pendant des années.
Un jour, alors qu'ils évoluaient au beau milieu d'un conflit, encore une fois, leur mère décéda d’une crise soudaine. Les jumeaux apprirent la nouvelle, une fois rentré du combat. Dévastés, ils attribuèrent la faute à l’autre. Lassian, qui avait toujours partagé une rare complicité avec celle qui l’avait élevé, devint fou à la suite de son décès et se lança dans l’étude d’une forme de magie rare. Il réussis à invoquer une partie de son esprit et lia son âme à elle. Arragen, qui avait toujours porté un grand amour à sa génitrice même si celle-ci ne lui avait jamais rendue, provoqua son frère, l’accusant de lui avoir volé sa mère tout au long de sa vie.

Ce fut la plus terrible guerre que connu Aleagar. Le Roi, désespéré par la haine de ses fils et le départ de sa femme pour l’autre monde, dépérissait progressivement, sans plus avoir la force d’intervenir. Neyva, elle, essaya maintes fois de régler le problème entre ses frères, mais ses efforts restèrent vains. Leur animosité était trop profonde, trop emplie de rancœur refoulée.

L'erreur

À l’issue de la bataille finale, Arragen était sur le point de gagner, bien meilleur stratège que et disposant d’un plus grand nombre de guerriers, il avait, sans peine, marché sur les troupes adverses et presque annihilé l’ordre de chevalerie de son jumeau. Le plus épouvantable évènement se déroula sur la place publique de la cité d’Arragen. Des hommes de Lassian, il ne restait qu’un insignifiant nombre. Toutefois, l’âme de sa mère liée à lui, le poussait à continuer à se battre, à ne jamais abandonner contre son plus vieil ennemi. Arragen avait été très clair avec les siens, peu importait comment se déroulerait la fin; la vie de son jumeau lui appartenait.

Une bataille s’était engagée entre les deux frères depuis déjà des heures. Lassian avait le dessus, c’était évident. Il s’était durement entraîné et l’esprit de sa défunte mère renforçait son courage. Arragen commençait sérieusement à se fatiguer. Autour d’eux, leurs guerriers s’entretuaient. Mais ils ne percevaient plus le temps, ni l’espace; ils étaient complètement absorbés par leur combat, chacun prêt à tout pour tuer l’autre, une bonne fois pour toute.

Soudain, le bruit d’une lame tombant sur les dalles du sol, se fit entendre. Tout le monde sait que c’est un bruit anodin, lorsqu’on est en pleine bataille. Toutefois ce soir-là, tout mouvement stoppa nette sur la place. Tous les regards se rivèrent sur les jumeaux. Arragen avait perdu son épée et se trouvait maintenant acculé au mur, essoufflé et sans ressource. Lassian se tenait droit et fier, dans la paume de sa main reposait son arme tendue vers le cou de son frère. Tout deux restèrent immobiles pendant un temps, les yeux dans les yeux. Lentement, Lassian leva son épée. Il ne renonçait pas, non, il adoptait la position de tuer, et son frère le savait que trop bien. Dans son regard, ni peur, ni inquiétude, seul un immense regret d’insatisfaction se lisait. Au dernier, moment, alors que Lassian allait
finalement mettre un terme à la vie de son jumeau, une silhouette bondit et s’interposait entre les deux. L’homme ne pu retenir son coup et l’épée alla se planter dans le corps d’une femme qu’il reconnu aussi au même moment où il lui enleva tout espoir de vie.

C’était Neyva. Elle avait voulu, au dernier instant, empêcher Lassian de tuer son frère et était morte en voulant le protéger. Lassian, terrorisé par son propre acte, ne pu faire un geste, et resta suspendu au regard de Neyva lorsque toute vie la quitta… C’est alors qu’un horrible cri déchira la nuit, aussi vif qu’un fauve, Arragen qui avait repris son épée, bondit sur son jumeau et le transperça de sa lame...

L'avenir nous en dit plus...

C’est ainsi, que 500 ans, plus tôt, naquît nos nations respectives.
Une histoire qui peut, de prime abord, sembler sans fond ni passion mais qui transcris une animosité et une rivalité bien réelle entre deux frères et une sœur dévastée qui ne cherche que la paix.
À la suite de cette nuit-là, la nouvelle acheva le vieux Roi qui en était déjà à ses derniers jours.
Les armées d’Arragen conquirent tout l’Aleagar. Son fils aîné et hériter, pris la succession du trône dans sa propre cité et ses deux autres enfants comblèrent les postes des cité d’Ismael et de Neyva.
La seule qui préserva sa véritable descendance fut celle de Lassian. Celui-ci n’avait qu’un enfant et c’est lui qui repris le trône.
La cité de Neyva fut pendant bien des années, négligée et celle qui respirait autrefois une grande essence de pureté, de féminité et de musique devint chaotique et terne. Elle est désormais le repère des criminels, voleurs et autres âmes vagabondes ne trouvant refuge ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aleagar.forumactif.com
 

L'Histoire du Monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aleagar :: Chapitre I: L'apprentissage :: Grimoires :: Contes et Histoires-